La Gestalt-thérapie

Pour qui, pour quoi ?

Retrouvez dans cet échange entre une gestalt-thérapeute et plusieurs internautes les réponses principales aux questions que vous vous posez :

intérêt de la gestalt-thérapie, ses origines, la manière de travailler et les différences entre les diverses approches psy…

 

Extaits de cet article

La Gestalt : pour qui, pour quoi ?
Quelles sont les spécificités et les principes fondamentaux de cette démarche thérapeutique?  D’où vient-elle? Comment se déroulent les séances? Comment trouver un(e) thérapeute?
Chantal Masquelier-Savatier, psychologue clinicienne et Gestalt-thérapeute agréée par la SFG (Société Française de Gestalt) a répondu à toutes vos questions.


Chantal Masquelier-Savatier bonjour, je suis disponible pour répondre à vos questions sur la GESTALT-THÉRAPIE.

Roseline: pouvez-nous nous préciser en quoi consiste la Gestalt ? C’est une thérapie qui  » est connue  » depuis pas mal de temps , mais je dirais mal connue . Je suis à la retraite depuis 2 ans et après une période d’euphorie , je me surprends à avoir des réactions qui font penser à mon adolescence . Une fragilité , hypersensibilité que j’ai essayé de contrer par la raison et des activités . Ce n’est pas efficace .. Pensez- vous que cette prise en charge pourrait être adaptée ? Roseline

Chantal Masquelier-Savatier Le Gestalt-thérapeute est attentif à la manière dont le consultant se présente, dans un accueil sans jugement. Au cours des séances nous explorons ensemble la situation et cherchons ensemble ce qui la rend pénible. Dans la relation avec le thérapeute, les choses se transforment progressivement et cette expérience peut se transposer dans la vie quotidienne. Se sentir enfant ou adolescente peut être une ressource car cela aiguise la sensibilité à l’environnement. Se faire accompagner dans ces passages est très aidant.

Take-it-easy: j’éprouve des difficultés à me sentir bien au jour le jour, ces difficultés ont une répercussion sur mon couple, mon mari ne comprends pas pourquoi je ne vais pas bien et que je m’enferme dans mon mal-être. Il m’a conseillé de suivre une psychothérapie, mais je ne m’y retrouve pas dois-je suivre une psychanalyse, voir un psychologue, un psychiatre, que pensez de la gestalt vous pensez que cela pourrait m’aider ? Merci de m’éclairer de vos lumières alors que je suis dans l’obscurité. Bonne journée

Chantal Masquelier-Savatier Effectivement vos difficultés peuvent être l’occasion de faire une démarche. Si vous consultez un psychiatre, il s’agit d’un médecin qui peut vous écouter, mais son moyen d’agir est principalement la médication. Un psychologue a d’abord une formation universitaire et des outils pour évaluer votre problème et éventuellement vous orienter. Mais le psychologue n’a pas de formation à la psychothérapie sauf s’il fait une démarche personnelle. Le psychanalyste a fait un travail sur lui qui lui permet de vous accompagner, mais sa posture est distanciée. Il vous écoute, fait des interprétations qui permettent de faire des liens. Ce parcours vous emmène dans une exploration des forces intérieures parfois inconscientes enracinées dans votre histoire passée, mais n’est pas axé sur vos relations actuelles avec votre entourage. La Gestalt-thérapie s’intéresse à la manière dont vous vus débrouillez aujourd’hui, plus ou moins bien, avec l’environnement et cette exploration peut permettre un ajustement bénéfique.

jose: y a t il un protocole en gestalt ? Sur quoi se justifie le choix d’un accompagnement selon cette démarche ?

Chantal Masquelier-Savatier Il n’y a pas à proprement parler de protocole en Gestalt, puisque le thérapeute accueille ce qui émerge dans la rencontre. Ce qui justifie le choix de cette démarche est le désir de ne pas être tout seul avec ses difficultés et de chercher ensemble comment transformer les choses. La souffrance se présente souvent comme une crispation, un blocage, une fermeture, une voie sans issue. Démêler cela avec un Gestalt-thérapeute met du mouvement dans une situation figée.

Rosalie: cette méthode convient-elle dans une démarche de couple ? Peut-on consulter à deux ? Si oui, que pouvons-nous en attendre ? Merci !

Chantal Masquelier-Savatier Oui, bien sûr la Gestalt-thérapie convient à la thérapie de couple. Une question de cadre se pose car souvent lors d’une thérapie de couple apparaît le besoin de l’un ou l’autre partenaire de faire un travail individuel. Il importe alors de différencier les espaces et d’adresser les demandes individuelles à d’autres thérapeutes. Vous pouvez consulter le site de l’Ecole du couple, créée par des collègues gestaltistes.

rododendrou: j’aimerais savoir si la Gestalt a une efficacité spéciale sur certains troubles : schizophrénie, bipolarité, anxiété généralisée… Sinon, en quoi est-elle particulièrement recommandée ? Merci ! Bonne journée.

Chantal Masquelier-Savatier La Gestalt-thérapie peut accueillir tout le monde mais ce n’est pas une thérapie magique. Dans le cas de perturbations profondes de l’ordre de la psychose, il est complémentaire d’avoir recours à la psychiatrie. Par exemple, une personne bi-polaire peut voir son médecin qui lui prescrit un traitement (par exemple tous les 2 mois) et rencontrer son Gestalt-thérapeute toutes les semaines pour mieux gérer son angoisse. Ce sont des prises en charges intenses et longues pour lesquelles le partenariat avec d’autres soignants et d’autres structures (hospitalières par exemple) est nécessaire.

laure07: comment est née la gestalt?

Chantal Masquelier-Savatier La Gestalt-thérapie est née dans les années 1950 . Ses créateurs sont Fritz Perls et son épouse Laura, à l’origine psychanalystes allemands émigrés aux USA suite à la 2° guerre mondiale. Autour de ce couple gravite tout un groupe d’intellectuels et d’artistes en recherche de nouvelles manières de regarder la santé en lien avec le contexte sociétal. Des personnages comme Paul Goodman et Isadore From participent à la cration du premier Institut de Gestalt-thérapie à New-York. Les racines de ce mouvement sont la psychanalyse, la philosophie phénoméno existentielle, le pragmatisme, et le courant humaniste. Cette intégration de différentes sources donne une coloration libertaire et optimiste sur le devenir de l’homme.

Sab2111: comment se déroule une séance de gestalt thérapie?

Chantal Masquelier-Savatier Une séance de gestalt-thérapie est une rencontre au cours de laquelle patient et thérapeute explorent ensemble ce qui est amené. L’accent est mis sur le déroulé dans l’ici et maintenant de la séance, sur le comment et le vers quoi, plutôt que sur le pourquoi. Nous ne cherchons pas systématiquement à trouver l’origine du mal-être dans un lien de causalité, mais plutôt à sentir comment se manifeste ce mal-être ici avec le thérapeute et dehors dans l’environnement familier. Le gestalt-thérapeute est impliqué, comme une caisse de résonance qui vibre aux émois du patient. Il peut faire part de son éprouvé ou de ses observations, mais au service du patient et dans le respect de ce qui se déroule. Une grande vigilance est à observer dans le dévoilement du thérapeute qui est lui même en supervision pour réfléchir à ce qui se passe dans la relation thérapeutique (ce que les psychanalystes appellent transfert/contre-transfert)

lelaurentin: comment la gestalt-thérapie peut-elle aider quelqu’un qui s’efface complétement au contact de l’autre, à reprendre le dessus, à s’affirmer davantage et à garder le contrôle?

Chantal Masquelier-Savatier La Gestalt-thérapie s’intéresse justement à la manière dont nous gérons le contact avec l’autre et avec l’entourage au sens large. L’individu est inséparable de l’environnement, il influence le monde autant qu’il est influencé. C’est précisément à cet endroit charnière, à cette frontière-contact, cette différence entre moi et non-moi que se porte l’attention du thérapeute. La forme que prend ce contact est parfois figée et il s’agit d’y mettre plus de souplesse. Dans votre cas, il n’est pas certain que de garder le contrôle facilite cet ajustement ; c’est parfois dans le lâcher prise que de la nouveauté peut apparaître.

Rachel: je suis sur-efficiente. On dit aussi surdoué ou Zèbre ou HPI et pourtant tout ces mots on des nuances. Bref. J’ai rencontré psychiatre, psychanalyste, psy clinicien et la littérature ainsi que de nouveaux « spécialiste » surgissent de partout. Après avoir lui toutes vos réponses enrichissantes, je me demande en quoi la Gestalt pourrait m’apporter du confort dans mes relations au autres souvent douloureuses liée à la capacité de remise en question liée au doute, a un cerveau branche en permanence à une hyperesthésie et empathie, qui me donne à être atypique, dérangeante un humour pas toujours compris et quand il ne s’agit que de l’humour. Bon je m’arrête là volontairement car mon cerveau lui va continuer….:) Merci de prendre ce temps de réponse. Rachel

Chantal Masquelier-Savatier J’entends votre questionnement à la fois dans l’aspect de la gestion de votre hypersensibilité mais aussi dans la manière de vivre votre différence dans votre relation au monde. Il me semble que vous pourriez vous sentir rejointe dans une démarche gestaltiste qui aide à la conscience de l’expérience, à la fois dans ce que nous avons de commun et de différent avec l’humanité.

Chantal Masquelier-Savatier Au terme de ces échanges, j’espère avoir donné quelques réponses et surtout fait naitre le désir de changement et de mouvement.

Intégralité de l’article : http://www.psychologies.com/Psycho-chat/La-Gestalt-pour-qui-pour-quoi#xtor=CS2-6-[18-12-2015]-[10:00]-[Tchat-Gestalt]